Consommer mieux : Alimentation

Consommer mieux : Alimentation

13 février 2019 0 Par Quentin

Salut à tous ! Je m’appelle Quentin, vous pourrez savoir qui je suis en cliquant ici. Je vais vous parler pour mon premier article sur ce blog d’un sujet qui me tient à cœur : Comment consommer mieux ?
La consommation, selon moi se divise en deux parties. Ce que nous mangeons et ce que nous voulons.
Tout d’abord, je vais vous parler de comment on peut améliorer notre consommation alimentaire et après nous verrons, ce que je pense, de l’achat de biens dans l’article « Consommer mieux : Matériel ».

La consommation alimentaire est la base de notre existence elle est indispensable pour notre survie. C’est la première étape, une des plus importante si vous voulez commencer une vie plus respectueuse de l’environnement, de la nature et de votre santé.

Comme nous sommes dans la rubrique « Gestes concrets pour l’environnement », je vais parler directement des actions que nous pouvons entreprendre facilement.

Consommer local : On entend souvent dire qu’il vaut mieux consommer local, mais pourquoi est-il plus judicieux d’acheter des produits proches de chez nous plutôt que d’aller au supermarché ?

Je veux commencer par vous aider à trouver des producteurs locaux. Connaissez-vous les AMAP ? ce sont des associations qui sont en charge de mettre en contact des producteurs locaux avec des consommateurs. Ils seront ravis de vous renseigner dans votre nouvelle démarche.

Il existe de nombreuses AMAP partout en France, vous pouvez trouvez celle près de chez vous en cliquant ici.

Un autre moyen de manger local est de trouver des producteurs ou des associations de producteurs proches de chez vous. Ils sont le plus souvent référencés dans google et google maps, il suffit de faire une recherche brève et vous trouverez sûrement ce que vous cherchez. Un nombre croissant de producteurs vendent en direct.

Vous pouvez aussi trouver des producteurs locaux grâce au site internet Acheter à la Source en cliquant ici.

Les avantages d’acheter directement chez les producteurs sont multiples. Dans un premier temps vous pourrez parler avec lui des produits phytosanitaires (pesticides) qu’il utilise. Il sera bien évidemment ravi d’échanger à propos de son travail, alors n’hésitez pas à communiquer avec lui ! Cela permet de créer du lien social qui disparaît avec l’essor de la grande distribution.

De plus, un producteur/agriculteur qui voit ses clients en direct sera poussé à bien travailler et encouragé pour faire les choses de mieux en mieux. Il sera ravi que les clients lui disent que ses légumes sont bien meilleurs, ont plus de goût que ceux achetés dans les grandes surfaces. Il ne voudra pas décevoir ses consommateurs et il travaillera afin de toujours donner des produits de meilleure qualité et les plus en accord avec les envies de ses clients.

De plus, en suppriment les intermédiaires, le produit acheté est souvent moins onéreux, plus savoureux et pour finir il permettra au producteur de vivre décemment. Les prix dans les supermarchés sont négociés à outrance par les centrales d’achat, ce qui empêche les agriculteurs de vivre correctement de leur travail. En achetant local, nous valorisons le bon et non l’intensif.

L’avantage non négligeable d’aller directement chez le producteur est de diminuer la consommations de Co2 causée par les transports. Dans d’autres proportions si vous devez acheter dans des grandes surfaces, valorisez plutôt les produits français qui sont plus contrôlés que les produits concurrents étrangers, de plus les émissions de Co2 liées à l’acheminement seront moindre.

Faire son Potager : Si il y avait qu’une choses à faire ce serait celle la, faire son potager est une nécessité si vous avez envie de consommer mieux et avez une sensibilité écologique. Je conseille vivement de vous y mettre, même à très petite échelle, même si c’est seulement un plan de tomate dans un pot. Si cependant, vous voulez vous lancer dans l’aventure d’avoir un potager à grandeur nature et que vous vivez en appartement ou en maison de bourg sans jardin, vous trouverez des sites spécialisés dans le prêt de terre entre particuliers pour cultiver comme par exemple avec plantezcheznous.com. Il y a aussi des possibilités de cultiver en pot sur les balcons et les rebords de fenêtre. Je ferai des articles pour préciser ce point car je le trouve primordial.

Consommer Biologique : Acheter « bio » signifie acheter un aliment sans produits chimiques de synthèse (pesticides). Il ne faut pas confondre bio et sain ou éthique, j’expliquerai les dérives qu’il existe avec la marchandisation du bio. Je vous parlerai aussi des labels qui existent, certains sont plus exigeants que d’autres.

Je vais commencer par un constat, il y a entre 10 à 20 % de fraude c’est à dire d’agriculteurs qui ont un label bio mais qui utilisent quand même des produits chimiques. C’est bien de le savoir, je pense que ce constat doit alarmer mais ne pas empêcher de valoriser cette filière car elle possède un véritable potentiel environnemental et sociétal. De plus le biologique ne veux pas dire la fin de l’industrialisation de la consommation, on peut tout à fait faire des produits avec trop de sel, trop de graisse ou trop de sucre, trop d’emballage, venant de l’autre bout du monde bien qu’ils soient labellisés biologiques. Je pense cependant que tout ce qui est « bio» reste meilleur que ce qui ne l’est pas. Il y a des pratiques encore plus éthique que le « bio » comme la permaculture dont je parlerai dans un article ultérieurement pour expliquer le principe de recréation de la biodiversité ou de faire certaines choses par soi-même. Je donne un exemple pour illustrer :

Je pense qu’il est préférable d’acheter un plat préparé biologique plutôt qu’un non bio. Mais ce qui est encore mieux c’est de faire son plat soi-même. En le faisant soi-même, nous savons exactement ce que consommons et nous limitons les déchets qui ont un véritable impact sur notre planète.

Je vais évoquer brièvement ici les labels bio qui existent :

Les trois labels les plus connus sont : « nature et progrès, AB et bio européen ». Le logo « bio européen » est beaucoup moins strict que le label « nature et progrès » qui reste à préférer.

Un autre avantage du biologique est de permettre aux agriculteurs de vivre décemment de leur travail.

Des aliments à contrôler : La consommation de viande devrait être limitée car elle est très polluante et beaucoup d’animaux français mangent aujourd’hui du soja OGM venant du Brésil. Il serait nécessaire d’aider les agriculteurs à avoir une pratique éthique et des productions à taille humaine dans une optique de permaculture en créant de la biodiversité.

Il est bien de regarder quelles sont les espèces en voie d’extinction, notamment pour les poissons car des races sont en sur-exploitation (comme certaines espèces de thon) et d’autres sont en progression. Mangez les races en progression c’est lutter pour une pêche plus équitable. Il ne faut pas faire confiance aux labels existants pour les produits de la mer, ils sont très peu fiables.

L’huile de palme favorise la déforestation et l’huile de palme hydrogénée est très déconseillée, elle peut provoquer des problèmes de cholestérol en cas de consommation excessive. Eviter cette aliment est un bon geste écologique et pour votre santé.

Cette liste n’est pas exhaustive. Si vous êtes intéressez par ces sujets et si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire. Je ferai des articles en fonctions de vos retours.

Produits bruts/non raffinés : Il est mieux de privilégier les produits fabriqués à partir de fibres non blanchies (essuie-tout, filtres à café, etc) il possèdent moins de produits chimiques et sont moins toxiques pour le compostage.

Les produits à valoriser sont les non raffinés comme le sucre roux, ou le sel non lavé. Le fait de laver ces aliments pour les blanchir enlève tous les minéraux bons pour notre santé et les rend moins assimilables par notre corps.

De même pour les aliments transformés, préférez des pâtes complètes et du riz complet bio, ils font moins grossir et seront plus facilement assimilables. Il est conseillé cependant d’en acheter des bio car les produits chimiques se concentrent dans l’enveloppe des produits complets.

Bannir le plastique : Je vous conseille de bannir le plastique dans l’alimentation et l’eau et encore plus s’il y a des frottements ou des coupures comme pour les boites en plastique. Il est plus sain d’utiliser des boites en verre de même pour les planches à découper, préférez le bois ou le verre. En utilisant du plastique nous mangeons des hydrocarbures.

Application mobile : Il existe une application qui s’appelle Yuka. Elle permet de savoir directement si un produit est sain ou non. Il vous suffit de la télécharger sur votre téléphone et de scanner le code-barre de vos articles au supermarché. L’application fait le reste et vous donne une note du produit sur 100. Vous pouvez ainsi acheter des produits plus facilement en sachant directement s’ils sont bons ou mauvais pour votre santé.

J’ai peut être omis d’évoquer des éléments, n’hésitez pas à mettre des commentaires. De même, si vous avez des questions, si vous voulez plus de précisions sur des points, si vous n’êtes pas d’accord avec moi. Je suis ouvert à la discussion, communiquons et parlons écologie c’est le but de ce projet.

En cliquant ici vous trouverez l’article « consommer mieux : Matériel »


Quentin