Transport et écologie

Transport et écologie

20 février 2019 0 Par Quentin

Les transports représentent environ 25 % des émissions de co2. Je voulais que l’on voit ensemble des solutions individuelles pour faire baisser ce chiffre. Dans un premier temps je vais parler des transports individuels et des gestes concrets pour diminuer les émissions de co2. Dans un deuxième temps nous verrons en quoi les transports collectifs sont une solution.

Les transports individuels sont un moyen de déplacement très pollueur mais nous savons qu’ils restent indispensables dans certaines zones géographiques. Nous pouvons mettre en place facilement plusieurs solutions pour limiter les imitions de Co2.

Nous devons commencer par privilégier un véhicule adapté à nos besoins. Par exemple si nous sommes seul à nous déplacer et sans avoir de charges importantes à transporter une petite voiture ou une petite moto peu consommatrice en énergie pendant l’utilisation et lors de sa fabrication reste à privilégier quitte à louer un véhicule en cas de besoin d’un volume plus important. Nous pouvons aussi penser à privilégier des moyens de transports individuels encore plus petit.

L’avantage des vélos, trottinettes, patins roulants, électriques ou non c’est qu’ils sont plus petits en taille est donc moins polluant à la fabrication, et aussi beaucoup moins polluant à l’utilisation. Il reste toutefois à privilégier des engins de qualité, réparables pour ne pas qu’ils finissent rapidement à la poubelle.

La réparation de son ancien véhicule doit être à privilégié plutôt que le changement. J’ai déjà parlé de ce sujet dans l’article « consommer mieux : Matériel » que vous pouvez retrouver en cliquant ici. Je remets mon point de vue :

« Je pense que la société actuelle ne veux pas entendre ce point de vue car de grands enjeux financiers en découlent. Mais pour moi, acheter des voitures récentes ou même électriques pour soi-disant moins polluer est juste une aberration. Les pièces sont fabriquées dans chaque coin de la planète. Elles sont assemblées dans un pays, une fois la voiture fabriquée elle doit être encore transportée dans le pays d’achat. De plus chaque pièce automobile doit avoir des matières premières qui sont elles mêmes exploitées aux quatre coins du monde avec des procédés aussi néfaste sur l’humain que pour la planète. Et nous pouvons aller encore plus loin dans le cercle vicieux. L’instrument qui exploite la matière première est lui même fabriqué avec des pièces issues des quatre coins du monde et nous répétons pour faire le même cycle encore et encore, les machines qui fabriquent la machine pour exploiter la matière première etc, etc… . La fabrication et le transport sont des étapes très polluantes et énergivore. Quand j’entends un gouvernement, certainement influencé par les lobbies dire qu’il vaut mieux mettre sa voiture à la casse plutôt que de la réparer pour des raisons écologiques, à mon avis il s’agit d’une aberration. Je pense faire des articles pour mieux justifier ce point, notamment sur l’exploitation du lithium pour fabriquer les batteries de voitures électriques, leur durée de vie, les étapes de transformations, la gestion de déchets… »

Des autres petits gestes individuels sont bénéfiques pour la planète: comme gonfler les pneus de son véhicule à la pression recommandée par le constructeur pour optimiser la consommation. Nous pouvons aussi valoriser des pneus qui durent dans le temps et qui sont moins consommateurs d’essence. Il est possible d’adapter sa conduite pour qu’elle soit souple et écologique. Il est recommandé d’éviter les déplacements inutiles et de les optimiser.

Si nous voulons encore faire un deuxième pas vers l’écologie il existe des moyens de se déplacer dit collectifs ou de transports en commun. Ils permettent de se déplacer à plusieurs dans un même véhicule. Les transports en commun (bus, tramway, métros) sont majoritairement implantés en ville et restent plus développés dans les grandes villes. Cependant ils sont une bonne alternative écologique par rapport aux transports individuels.

Des autres moyens de transports collectifs existent pour les long trajet. Le covoiturage est maintenant devenu répandu, organisé, stable et sécurisé grâce notamment à l’entreprise Blablacar.

Les bus sont aussi un moyen écologique de transport collectif. De plus ils sont très économiques, par contre les temps de trajet sont assez long. Plusieurs sociétés réalisent ce genre de prestations comme OuiBus, FlixBus, IsiLines.

Le train est aussi un moyen de transport collectif, un peu plus onéreux mais rapide régit par la SNCF en France.

Pour terminer cet article nous pouvons dire qu’il existe des moyens pour limiter nos émissions de Co2 avec les transports. Le meilleur moyen, le plus écologique, le plus adapté pour les petits trajets et le meilleur pour notre santé reste la marche à pied. Il est recommandé par les médecins de marcher minimum 30 minutes par jour !

Quentin